Mémoire présenté par le Collectif des entreprises d’insertion du Québec au Secrétariat à la jeunesse dans le cadre du renouvellement du nouveau plan pour la jeunesse 2021-2026 - CEIQ

Mémoire présenté par le Collectif des entreprises d’insertion du Québec au Secrétariat à la jeunesse dans le cadre du renouvellement du nouveau plan pour la jeunesse 2021-2026 - CEIQ

Mémoire présenté par le Collectif des entreprises d’insertion du Québec au Secrétariat à la jeunesse dans le cadre du renouvellement du nouveau plan pour la jeunesse 2021-2026

test

Les entreprises d’insertion détiennent une connaissance des enjeux et des besoins des personnes en situation de vulnérabilité dont les jeunes de 16 à 35 ans. En 2018, ces jeunes représentaient 62 % de la clientèle accueillie (66 % en 2017 et 2018, 68 % en 2015). Cette expertise se traduit par un taux de 72 % de retour aux études ou en emploi des finissant(e)s. 76 % d’entre eux se maintiennent aux études ou en emploi après 1 an.

Ce mémoire porte essentiellement sur le secteur de l’employabilité, notre champ d’expertise, avec la spécificité des entreprises d’insertion. La présentation du Collectif des entreprises d’insertion du Québec et du modèle entreprise d’insertion est indispensable à une bonne compréhension des recommandations.

Ce mémoire et nos recommandations abordent uniquement les thèmes éducation et emploi sachant que ces derniers ont des impacts sur les autres thèmes dont la santé et la citoyenneté.

En effet, en raison de leur faible taux d’employabilité individuelle, ces jeunes très vulnérables accueillis en entreprise d’insertion doivent avant tout stabiliser leur milieu de vie pour relever les multiples défis dus à leur situation. Cela passe notamment par une bonne santé, qu’elle soit physique ou mentale. L’objectif ultime de la stabilisation du milieu de vie, et de l’insertion socioprofessionnelle par la suite, étant que ces jeunes acquièrent une autonomie personnelle, sociale et professionnelle, qu’ils demeurent en santé et qu’ils deviennent d’actifs citoyens. Nous aborderons ainsi l’importance de l’approche globale dans l’accompagnement et le suivi de ces jeunes vulnérables.

La Stratégie d’action jeunesse doit prendre en considération les impacts directs et indirects des programmes et mesures de préemployabilité et d’employabilité sur le retour aux études ou en emploi, mais aussi sur l’amélioration de l’état de santé des jeunes comme sur le renforcement de leur citoyenneté.

Nous souhaitons rappeler notre volonté de recevoir tous les jeunes qui souhaitent s’engager volontairement dans une démarche de formation afin d’accéder à un emploi durable ou d’effectuer un retour aux études. Nous ne laisserons personne sur le bord du chemin.

L’expertise terrain des entreprises d’insertion vient enrichir cette consultation en apportant des pistes de réflexion à nos positions et notre vision. Nous espérons apporter notre contribution à cet important renouvellement de politique au profit de la jeunesse québécoise.

Télécharger le mémoire